« Dialogue National Salvateur » : Mais sans les partis politiques  !

 

Comme cette « 2ème République » de 2014, n’avait apportée à ce jour à la Tunisie, que l’éparpillement du pouvoir. D’où l’affaiblissement de l’État, le désordre, la cherté de la vie, l’inflation. Et avec aussi tous les indicateurs au « Rouge » : financiers, socio-économiques et autres. Conséquences directes l’appauvrissement du Peuple, et le chaos total dans mon pays en cessation de payements voire en pré-faillite.

Comme je considère aussi que l’handicap majeur pour la bonne marche de mon pays, est « Politique par Excellence ». Pour preuves : 83% des tunisiens sondés en novembre, disent que le pays va dans le mauvais sens, et qu’environ 80% n’ont aucune confiance, ni dans les partis politiques actuels, ni dans les députés de l’Assemblée des Représentants du Peuple (ARP).

Je considère donc que « L’urgence Nationale », serait un sursaut par les « Sages » du pays, les intellectuels, les « femmes et hommes du Savoir », Patriotes surtout. Ceci pour mettre sur les rails un « Dialogue National » d’ultime sauvetage. Qui ferait passer l’Intérêt Suprême de la Patrie, pour stabiliser le pays et le redresser, avant toutes autres considérations partisanes et personnelles.

Ce « Dialogue National » d’une durée de 60 jours maximum , apporterait les refontes structurelles nécessaires, pour reconstruire le pays à la base : Politiques en priorité. Ceci pour un Régime Présidentiel, en plus avec de profondes révisions du : Code électoral, Justice, Ministère de l’intérieur, HICA , ISIE et autres. Mais aussi financiers & socio-économiques, pour une meilleure efficacité d’actions gouvernementales, équité sociale et répartition des richesses.

Je considère que pour bien se faire, pragmatisme radical oblige, 4 phases sont nécessaires, pour la mise en place d’une « 3ème République » efficace et en douceur :

Phase 1 : Préparatoire

L’idéal que ce Dialogue National serait « parrainé » par Kaies Saied, sous la « houlette » donc de la Présidence de la République. Ceci par un commun accord avec les intervenants de la société civile : UGTT , UTICA et autres ONG-associations. Afin de décider de la forme, les objectifs, le contenu et la feuille de route- timing.

Désigner aussi des experts indépendants qualifiés dans les domaines concernés. Pour dessiner les « piliers » de cette « 3ème République », révision constitution 2014 et autres en rapport. En parallèle d’autres experts établiraient, les grandes réformes structurelles salutaires à tous les niveaux: financières et socio-économiques.

Mais je considère que pour être utile, ce « Dialogue National » se ferait, sans la participation des « Mal aimés du Peuple » (à raisons), les partis politiques de la place, et leurs élus au Parlement. Composés pour la majorité depuis 2011 : D’amateurs, opportunistes, d’incapables, voire même pour certains de corrompus. Mais aussi fraudeurs au fisc, contrebandiers, et à l’extrême de terroristes criminels.

Et pour cause nos gouvernants successifs de 2011 à ce jour, sont tous responsables à différents niveaux, de nos malheurs actuels, et donc ne peuvent être d’en aucune manière que ce soit, porteurs de la solution, ceci pour sortir mon pays de son agonie chronique.

Conséquence directe, ils passent la main pour le changement salutaire. Bref ces députés ARP actuels ont perdus toutes leurs légitimités. À les éviter donc d’office pour garantir la réussite de ce « Dialogue National » salvateur.

Sachant pour rappel, que la souveraineté absolue revient au Peuple. Les élus ARP actuels, ne sont donc pour leur majorité, que des « mauvais représentants », menteurs et néfastes pour légiférer. Surtout qu’ils ne bénéficient pas d’un « chèque en blanc » pour tout faire à leurs guises.

Phase 2 : Approbation ARP

Comme chaque jour compte, pour sauver mon pays, on est donc dans « l’Urgence Nationale », avec un État au bord de l’effondrement, et au bord de l’implosion sociale. Je propose donc une date limite pour février 2021, afin de présenter les décisions de ce Dialogue National, qui résumeraient la « Volonté Populaire des sages ».

Ceci pour approbation d’office à l’ARP, sans « discussion aucune ». Et pour causes suite aux manquements de leurs « Devoirs de bonnes représentations parlementaires », c’est au Peuple de reprendre la main, et d’exercer directement sa souveraineté absolue, sans avoir leurs avals.

L’ARP devient donc sous les ordres directs du « Pouvoir Populaire Sage et Concerté », via la Présidence de la République. Faute de quoi, dissoudre ce « maudit » Parlement de la discorde, bon gré mal gré.

Phase 3 : Élections anticipées

Suite à quoi fixer une date butoir pour des élections anticipées, législatives et présidentielles, 6 mois après. Donc sans dépasser Septembre 2021, avec cette nouvelle donne du pouvoir, et les directives du « Salut National » à Court et Moyen Terme. Ceci pour donner du temps à l’ISIE « révisée », de se préparer convenablement pour des élections fiables.

Phase 4 : Mechichi « remake » de Jomaa

Sachant qu’en parallèle le Chef du gouvernement actuel Mechichi, assurerait un remake de Jemaa, et aurait pour « mission » de gérer les affaires courantes de l’État, et aussi d’assurer le bon déroulement des élections à venir. Ceci jusqu’à la passation au Premier Ministre à venir.

Je considère que c’est la « démarche soft idéale », pour franchir la barre de la « Catastrophe Nationale » actuelle, calmement mais sûrement. Vers le passage à une « 3ème République » efficace, ceci pour stabiliser et relancer mon pays, pour un avenir meilleur.

J’espère que la raison l’emportera sur les égos, et les dangereux véreux de l’ARP et du pays en général. Sachant que l’intérêt suprême de la Patrie est prioritaire. Faute de quoi le « bâton à outrance ».

J’espère surtout que mes concitoyens , chômeurs et autres délaissés pour compte à tort, pour plusieurs décennies dans les régions défavorisées. Seraient convaincus de cette tentative -action de la dernière chance. Ceci pour rester calme, et de patienter dans l’attente de ces réformes salutaires.

Croisons donc les doigts pour bien se faire, sans révoltes violentes, et surtout sans effusions de sang. Le monde nous regarde.

Et que Vive La Tunisie, indépendante, progressiste, innovante. Performante et surtout porteuse d’espoir à sa jeunesse. Ceci pour garantir leurs avenirs, avec une qualité honorable de bien être.

 

NB:  Mais le timing idéal serait plutôt, et pour cause le pays n’attendra pas longtemps comme ça :

* Phase 1-2 : fin février 2021

* Phase 3-4 : fin mai 2021.

 

2 Commentaires

  1. La Tunisie n’a pas besoin de Dialogue National mais d’un Opération  » MAINS PROPRES « comme l’a fait l’Italie au début des années 1990 et visant des personnalités du monde politique et économique

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici