« Collectif de défense Belaid-Brahmi » : graves révélations !

0
894

J’avais participé à la conférence de presse organisée le 9 fevrier 2022 à l’hôtel Mechtel Tunis, par le brave « Comité de défense des martyrs de la Nation Chokri Belaied & Mohamed Brahmi » sur le thème : Accusations de Rached Ghannouchi d’être le financier des assassinats sus indiqués & du « Jihez Esseri d’Ennahdha ».

Au reste, les nouveaux « rebondissements » dans l’affaire Belaid- Brahmi n’ont pas manqué dans cette conférence de presse. Parmi les « révélations » phares : le lancement d’une enquête administrative, « ordonnée » par la ministre de la Justice Leila Jaffel, contre le Procureur de la République près la Cour d’appel pour avoir refusé de diligenter une enquête sur l’appareil secret du mouvement Ennahdha et sur la chambre noire, annonce Ridha Raddaoui, membre du Collectif.

Le procureur en question, précise Kouthayer Bouallègue, membre du comité de défense, a refusé l’application des instructions de la ministre de la Justice d’engager une enquête sur ces deux dossiers. Bouallègue a accusé, à cet effet, le président du CSM, Youssef Bouzakher, « d’être à l’origine de ce refus ». Des plaintes ont été déposées, par ailleurs, contre tous les juges qui n’ont engagé aucune action judiciaire dans l’affaire dite de l’appareil secret d’Ennahdha et de la chambre noire, a souligné le Collectif de défense, dénonçant une lenteur, qualifiée de « délibérée » pour dévoiler toute la vérité sur les assassinats politiques.

Selon Bouallègue, « l’enquête liée à l’appareil secret d’Ennahdha devrait concerner 26 personnes, alors que le procureur de la République n’a soumis en examen que 10 personnes et les 16 autres individus dont Rachid Ghannouchi, n’ont pas été entendus ni poursuivis ». Il a souligné que les deux juges d’instruction qui ont été saisis n’ont donné aucune suite et n’ont pris aucune mesure dans ce dossier, avant de demander leur mutation. Et d’ajouter : « Le Conseil supérieur de la magistrature a répondu favorablement à leur demande et le dossier a été oublié. »

Pour Faten Mahnaoui, membre du Collectif de défense, l’ancien Procureur de la République, Bechir Akérmi, « est impliqué dans l’affaire de l’appareil secret du mouvement Ennahdha et il est également visé pas quatre enquêtes, devant le tribunal de première instance de Tunis parmi lesquelles, deux enquêtes qui ont été soulevées directement par le ministère public. « Bechir Akérmi a commis des crimes contre la sûreté de l’Etat et a été monnayé au service des parties étrangères », a-t-elle accusé, ajoutant qu’il est aujourd’hui accusé de faux et usage de faux, de destruction de documents et de participation à un meurtre avec « préméditation ». Et d’ajouter : « Akrimi est aussi accusé par la justice militaire d’ « espionnage » et de « complot contre la sûreté de l’Etat ».

Autre révélation qui fait déjà l’effet d’une bombe : un dénommé Nejah Belhaj Ltaief, désigné par le collectif de défense de Belaid et de Brahmi comme étant « l’homme de main secret » de Rached Ghannouchi. Des messages sur la boite email de cet individu font état, d’après les enquêtes menées par le collectif, de la présence de deux comptes bancaires alimentés directement par le cabinet royal du Qatar, au profit du mouveme »nt d’Ennahdha. Le collectif de défense révèle que des virements de grosses sommes d’argent, dépassant s’il est en les 50 millions de dinars tunisiens, ont été effectués ces dernières années.

Et ce n’est pas fini, puisque le collectif de défense accuse Rached Ghannouchi et le PDG tunisien de l’opérateur téléphonique qatari Ooreedoo d’avoir été complices dans une louche affaire d’écoutes téléphoniques. Une affaire, dont les contours sont encore vagues, mais qui fera assurément couler beaucoup d’encre dans les jours et semaines à venir.

La conférence de presse du Collectif de Défense des deux martyrs Chokri Belaid et Mohamed Brahmi, a été marquée, soit dit en passant, par la présence du bâtonnier des Avocats, Brahim Bouderbala, ainsi que de nombreuses personnalités publiques et dirigeants de partis politiques. Détail notable : le Collectif de défense a rendu hommage au secrétaire général d’El Watad, Zied Lakhda qui avait succédé à Chokri Belaid à la tête du parti.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

The reCAPTCHA verification period has expired. Please reload the page.