FOAP : Bilan startups en Tunisie

0
661

Membre invité de l’association « Forum de l’académie politique » (FOAP), avec la collaboration de la « Konrad Adenauer Stiftung », je participe avec intérêt le 30 septembre 2022, à une table ronde débat, à l’hôtel Ramada Plaza- Gammarth sur le thème :

Jeunes entrepreneurs en Tunisie: sucess stories

C’est une bonne occasion pour évaluer le créneau des Startups en Tunisie 🇹🇳.

Le rapport annuel de Startup Genome, “The Global Startup Ecosystem Report 2022,” affirme : « Avec un accès à l’Europe, à l’Afrique et au Moyen-Orient, ainsi que des accords commerciaux avec l’UE et une grande partie de l’Afrique et une main-d’œuvre de plus en plus instruite, la Tunisie a beaucoup à offrir aux entrepreneurs. Le gouvernement tunisien soutient activement les startups, avec le Tunisia Startup Act de 2018 qui rationalise le processus de création et de gestion d’une entreprise.

L’investissement dans les startups en Tunisie a augmenté de 31 % entre 2017 et 2021, totalisant 38,2 millions de dollars à travers 54 transactions au cours de la période 2020-21. Startup Tunisia est une initiative de référence qui offre des subventions DEAL allant jusqu’à 200 000 TND (67 000 $) pour aider au lancement de nouveaux programmes de soutien aux startups. Pôle d’innovation numérique Le DOT a ouvert en juin 2021 avec pour mission d’accélérer la transformation numérique de la société tunisienne. L’année 2021 a également vu le lancement de 40 nouveaux programmes de soutien aux startups à travers l’écosystème, notamment des incubateurs tels que CoStarT, des espaces de coworking tels que Coworky et Hive12, et des programmes de formation à l’entrepreneuriat tels que Foundup.

La société de capital-risque Flat6Labs a augmenté son fonds d’amorçage Anava Seed Fund (ASF) basé en Tunisie de 3 à 10 millions de dollars. ASF a été lancé en 2017 en partenariat avec le Tunisian American Enterprise Fund, la BIAT Bank et Meninx Holding. Le Tunisien Expensya, fabricant de logiciels de gestion des dépenses, a levé une série B de 20 millions de dollars en mai 2021. Wattnow, une solution de gestion intelligente de l’énergie, a levé une pré-série A de 1,3 million de dollars en mars 2022. »

Ainsi, bien qu’aujourd’hui, tous les indicateurs soient au rouge en Tunisie, de nombreux jeunes, ayant la fibre entrepreneuriale, ont choisi d’être leur propre patron. Ces jeunes startupers ou créateurs de petites et moyennes entreprises, inventifs, ambitieux avec une vision claire pour l’avenir sont partis à l’aventure dans l’intention de concrétiser une idée originale qui les passionne.

Nous pourrions citer plusieurs startups qui font la fierté de la Tunisie et qui arrivent même à se positionner à l’international mais des questions restent en suspens et pour profiter de ces expériences réussies, on se demande :

*  Quelles sont les raisons qui poussent ces jeunes à devenir entrepreneurs ?
*  Comment dépasser les problèmes liés à l’accompagnement et au financement ?
*  Quelles stratégies adopter pour se démarquer sur le marché ?
*  Comment rendre l’entreprise pérenne et faire face aux turbulences de l’environnement ?

Le programme :

09.15 – 10.00 h Inscription

10.00 – 10.15 h Session d’ouverture

Mme Hayet Doghri,
Présidente
Fjorum de l’Académie Politique
Membre du conseil scientifique du FOAP

Dr. Malte Gaier,
Représentant résident
Konrad-Adenauer-Stiftung – KAS Tunisie

Keynote
Pr. Amel Ben Ammar El Gaaied,
Professeure à la faculté des sciences
Docteure en Immunogénétique

10.15 – 12.00 h Modération
Pr. Zeïneb Ben Ammar Mamlouk,
Directrice fondatrice de l’ESSECT
Ancienne présidente de l’Université de Tunis El Manar, Membre du conseil scientifique du FOAP

Les Intervenants :

M. Noomane Fehri
Initiateur et directeur du projet Technoriat
Ancien ministre des TIC et ancien CEO de BiatLabs,

Mme Wafa Makhloof
Directrice exécutive du CEED Tunisie

M. Walid Daas
Directeur Associé Pôle entrepreneuriat à Mix Learning

M. Oussama Messaoud
Secrétaire Général de TunisianStartups

M. Farouk Ben Achour
Founder & CEO of The Landlord

12.00 – 13.00 h Débat

Au final les startups, c’est une bonne expérience qui a débutée depuis 3 ans déjà après la « Startup Act », je considère comme bilan que les résultats à ce jour sont mitigés, reste donc beaucoup à faire dans l’avenir. Avec 39% d’échecs des startups au cours des 2 premières années, contre 50% d’échecs en France 🇫🇷 les 5 premières années.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

The reCAPTCHA verification period has expired. Please reload the page.