L’heure est venue pour rendre des comptes au Peuple tunisien

2
2112

En Tunisie y’a un avant et un après le 25 juillet 2021

Je considère qu’en Tunisie y’a un avant et un après le 25 juillet 2021. Surtout comme préalables, faut stopper cette impunité totale pendant 10 ans, et à tous les niveaux, par des personnes physiques et morales, dans un État qu’ils considéraient à tort de « Non droit ». Ceci est due essentiellement à des gouvernances successives depuis 2011, laxistes, incapables, voire à l’extrême criminelles. Sans oublier par malheurs les islamistes terroristes radicaux au pouvoir depuis 2011.

Ça va de soit, qu’en conséquences la justice de mon pays, n’était pas en générale à la hauteur des défis de notre bonne transition démocratique. Ceci suite aux corruptions de certains magistrats, et surtout infiltrés par le parti politique d’Ennahdha via Bhiri, mais pas que. Malheureusement la justice était donc lors de cette précédente décennie, aléatoire, élastique, très lente, pour couvrir et servir les terroristes, corrompus et autres malfrats.

 si pas de Justice indépendante, équitable et performante, d’office y’aura jamais de passage démocratique idéal en Tunisie

Je considère que Mon Président de la République Kaies Saied, après ce 25 juillet, devrait en priorité rétablir l’ordre et « l’Etat de Droit ».  En mettant en place via j’espère une « Justice convalescente », un « nettoyage de grande envergure », donc large via « Karcher », avec des opérations conjointes, anti-terroriste et « Mani Pulite », comme celle en Italie des années 90. Pour bien se faire les 3 pôles judiciaires suivants devraient collaborer ensemble : anti-terroriste blanchiment d’argent, financiers et de droit commun.

Je propose donc ce qui suit comme actes à accomplir après ce 25 juillet, avec l’état d’urgence en vigueur jusqu’au 22 janvier 2022, et par les mesures exceptionnelles engendrées, assignations à résidences ou détentions préventives (14 mois maxi) pour les plus dangereux, selon la loi organique n°2015-26, anti-terroriste et blanchiment d’argent, ceci dans l’attente d’un procès judiciaire équitable :

Adieu l’impunité totale depuis 10 ans, et bonjour l’État de droit

  • Assainir comme préalable la justice, avec une liste de centaines de magistrats et auxiliaires de justice, à démettre de leurs fonctions de suite, pour corruptions ou autres délits graves. Annuler l’immunité pour eux par un décret présidentiel, comme auparavant pour les 217 députés.
  • Les ex- Présidents de la République, et gouvernants successifs depuis 2011 à ce jour (9 Chefs de Gouvernement, 400 ministres et SE), devraient être auditionner, par une « brigade spéciale », pour déterminer leurs parts de responsabilité politique ou autres, ayant causés l’agonie de la Tunisie. Sanctionner les délits graves.

Comme préalable assainir la justice des magistrats et auxiliaires terroristes et corrompus

  • Les députés pareil, et sanctionner les graves délits. Surtout pour commencer tous les députés d’Ennahdha, El Karama, Qalb tounes, mais pas que.
  • Dissoudre au moins 200 partis politiques hors la loi, surtout Ennahdha et Qalb tounes pour les financements étrangers.
  • Et pour les mêmes raisons, quelques milliers d’associations, surtout islamistes à cause de leurs financements étrangers du terrorisme, et des paris politiques islamistes.

Faire PassEr le « Karcher » partout et pour tous les malfrats

  • Anticiper et passer à l’offensive à grande échelle pour« purifier » le pays des quelques milliers d’extrémistes islamistes dangereux (environ 20.000), au sein d’Ennahdha, El karama, Hizb Tahrir et autres loups solitaires, vivants parmi nous. Surtout certains d’entre eux de retour au pays, après le Jihad avec Daech ou autres,  dans les zones de guerre (Syrie, Libye …).
  • Verrouiller les moyens de financements de ces extrémistes, via la « Banque Centrale de Tunisie ». Accès direct aux comptes bancaires, en cas de doutes certains. Fini le secret bancaire, contre les terroristes, et les véreux.

Assainir à fond la Tunisie des milliers de terroristes et dEs véreux

  • Assainir les centaines de mosquées de ces jihadistes radicaux. Sanctionner les graves délits.
  • Par milliers sanctionner sévèrement les corrompus, fraudeurs au fisc, blanchisseurs d’argent, contrebandiers et spéculateurs.

Défaire la « 5ème Colonne » en Tunisie du « tawtine et tamkine » de Ghannouchi

  • Défaire la « Cinquième colonne » des terroristes khwanjias infiltrés partout à travers le pays composée de : politiciens, députés, magistrats-auxiliaires de justice, forces armées et sécuritaires, douanes, associations, écoles et jardins d’enfants coraniques, cadres administratifs et autres.
  • Ordonner la fermeture des médias TV radios journaux et autres sites web qui propagent la haine, l’extrémisme et le Takfir.

Déboulonner les 100.000 khwanjias incrustés par Ghannouchi dans les rouages du pouvoir de l’Etat

  • En derniers recours, « Déboulonner » environ les 100.000 kwanjias incrustés par Ghannouchi dans les rouages du pouvoir de l’Etat, ceci depuis 2012, avec son « Tatwine » et « Tamkine ». Danger chronique pour notre sécurité nationale.

Suite à ces actions titanesques préventives et larges, l’enquête judiciaire équitable, pénale et financière se mettra en place convenablement, avec si confirmé la prison ferme des criminels, et/ou le gel de biens et activités, avec la confiscation si nécessaire des biens mal acquis illicitement. Deviendra un acquis légal, la confiscation d’office des fortunes des tunisiens gagnées en courte période, et sans aucunes preuves de la source. Surtout pour la période de 2011 à ce jour, en premier lieu les biens de Rached Ghannouchi et ses disciples khwanjias.

Opération conjointe de grande envergure, anti-terroriste et « Mani Pulite »

Évidement que ces opérations mains propres, et anti terrorisme, sont des préalables pour assainir le pays des terroristes et malfaisants. Mais comme la Tunisie agonise avec tous les indicateurs au rouge. KS devra aussi en parallèle mettre en place à Carthage des comités d’experts (en droit constitionnels, légistes, financiers, socio-économiques et autres), pour établir en 30 jours, les piliers d’une « 3ème République » efficace, avec un programme salvateur à CMT, et une feuille de route avec un timing précis. Ceci pour remettre le pays sur les rails, et dans la bonne direction d’une transition démocratique, saine et performante. Avec des élections législatives et présidentielles anticipées pour fin 2021.

 

2 Commentaires

  1. Défaire la « Cinquième colonne » des terroristes khwanjias infiltrés partout à travers le pays composée de : politiciens, députés, magistrats-auxiliaires de justice, forces armées et sécuritaires, douanes, associations, écoles et jardins d’enfants coraniques, cadres administratifs et autres.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

The reCAPTCHA verification period has expired. Please reload the page.