Modernisation urgente du « Ministere des Affaires Étrangères »

1
1128

Je considère la nécessité urgente, d’une refonte structurelle du « Ministère des Affaires étrangères » (MAE), avec une ligne de conduite générale, d’une politique modérée et « Light ». conforme à la spécificité tunisienne, comme à l’accoutumée pendant ce demi-siècle.

Avec comme préalable indispensable, un large passage au « Karcher », pour dégager les véreux, corrompus. Et autres intrus incompétents pour cette honorable fonction, ceci au local et à l’international.

S’attacher à la paix, « Ami-ami » avec tous (sauf exceptions), en rapport avec notre «calibre» sur l’échiquier international. Respects mutuels, et de l’engagement en faveur, de la non-ingérence dans les affaires intérieures des autres Etats. Sur la base de « gagnant-gagnant », et autres critères.

Les Ambassadeurs et autres diplomates de premier rang, seront désignés en fonction de leurs intégrités, compétences, et amour de la Patrie. Ils seront dorénavant annuellement «notés». Et donc maintenus à leurs postes, en rapport avec leurs «quotas réalisations» d’apports en investissents étrangers (IDE et autres). Aussi nombre de touristes, et ratios Import-export.

L’Ambassadeur par sa «Diplomatie Économique moderne», sera dorénavant essentiellement, un «commercial- vendeur» du produit tunisien. Également de la destination Tunisie, avant d’être un diplomate.

Le Ministre des affaires étrangères aura  dorénavant pour mission ce qui suit :

  • Outre ses attributions « classiques habituelles » en matière d’affaires étrangères. Il est aussi compétent, pour définir et mettre en œuvre, la politique du développement international de la Tunisie. Notamment au titre du commerce extérieur, du tourisme et de l’artisanat.
  • En liaison avec le Ministre de l’économie et des finances, et les autres ministres intéressés. Il prépare et conduit les négociations commerciales internationales, qu’elles soient multilatérales, ou bilatérales. Il coordonne l’action des services, qui concourent à promouvoir, les intérêts économiques de la Tunisie à l’étranger.
  • Pour l’exercice de ses attributions au titre du commerce extérieur, il est associé à la politique de financement des exportations.
  • Pour l’exercice de ses attributions en matière de commerce extérieur. Il dispose de la « Trésorerie Générale de Tunisie » (TGT).
  • Il a autorité, conjointement avec le Ministre de l’économie et des finances, sur les services économiques à l’étranger.
  • Le Ministre de l’économie et des finances, s’assure de l’accord du ministre des Affaires étrangères. Lorsqu’une mesure d’organisation de la TGT, affecte directement les conditions d’exercice de ses missions, au titre du commerce extérieur.
  • Pour l’exercice de ses attributions en matière de tourisme. Il dispose de la « Direction Générale des Entreprises » (Grandes et moyennes).
  • Soutenir surtout les entreprises tunisiennes au plan international. Et favoriser le développement des investissements étrangers en Tunisie (IDE et autres). Ceci en concertation, avec les autres ministères et institutions concernées.
  • Modernisation surtout de l’administration du MAE des années 60 : numération totale sécurisée et organigramme relooké. Ceci pour la rapidité de l’information, et des décisions.
  • Améliorer drastiquement les services consulaires et autres, pour nos « Tunisiens Résidents à l’Etranger » (TRE), rapidité et efficacité de rigueur. Surtout un meilleur acceuil.

Le « Ministère du Développement Investissement et de la Coopération Internationale » sera «surdimensionné». Avec plus de moyens financiers, humains,  logistiques. Et sera fusionné avec le MAE, pareil pour le « Ministère du Tourisme et de l’Artisanat ». Qui seront en collaboration étroites, avec plusieurs institutions : « CEPEX », « Office National de l’artisanat » et autres.

Le salut de la Tunisie, viendra essentiellement de l’image « redorée » de la Tunisie à l’étranger, pour redonner de nouveau confiance. Et surtout de l’activation optimale, du levier d’investissements étrangers. À savoir que le MAE, en collaboration avec d’autres ministères concernés, est un acteur majeur pour atteindre cet objectif.

Bien sûr que cette modernisation du MAE, mérite une réflexion large et approfondie, entre tous les intervenants concernés. Ceci sur le rôle de l’administration, la conception des relations internationales. Aussi les objectifs, que vise la Tunisie dans son interface avec le monde extérieur.

 

( Extrait actualisé de ma publication de février 2016 :  « Mes 30 Grandes réformes pour un réel changement en Tunisie » ).

 

1 COMMENTAIRE

  1. Mon essai de février 2021 … Le salut de la Tunisie … viendra essentiellement de l’image « redorée » de la Tunisie à l’étranger … pour redonner de nouveau confiance … Et surtout de l’activation optimale du levier d’investissements étrangers IDE … À savoir que le MAE en collaboration avec d’autres ministères concernés … est un acteur majeur pour atteindre cet objectif.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

The reCAPTCHA verification period has expired. Please reload the page.