Les 5 « Grands Ennemis » de ma Tunisie

0
505

Ma « recette » de fev 2015 (actualisée) pour redresser stabiliser et relancer mon pays la Tunisie , c’est facile .

En théorie faut essentiellement « Déclarer la guerre » d’une main de fer, aux 5 « Grands Ennemis de la Nation » , des « Diables à exterminer »,  responsables de tous nos maux :

1 / Le terrorisme sans sécurité et paix sociale rien ne se fera.

2 / Le marché informel contrebande et dérivées c’est 54% du PIB , soit 54 milliards de dinars.

3 / La corruption et malversations c’est 30% du PIB , soit 33 milliards de dinars.

4 / La fraude évasion fiscale et blanchiment d’argent c’est 54% du PIB , soit 54 milliards d dinars.

5 / Les dépenses publiques de fonctionnements , surtout les dépenses de gestion des 800.000 fonctionnaires publics, majoritairement laxistes et dépensiers, c’est 52% du budget de l’État, 16,7 milliards prévues en 2017.

Comme les recettes ds le budget d l’État 2017 , c’est environ 24 milliards de dinars . J’en conclus donc que pour notre malheur national , un montant 5 fois plus circule hors des caisses des trésoreries publiques.

Ce qui a entraîné depuis quelques années , un dysfonctionnement global de notre économie nationale,  avec des perturbations sociales , voire une instabilité politique .

Bref suite à quoi ma « Tunisie est INGOUVERNABLE » .

Sachant que ce rude combat fera augmenter indéniablement les recettes fiscales ou non , dans ce même budget . Qui passerait de 24 milliards actuelles , à plus de 70 milliards de dinars par an , progressivement à Moyen Terme .

Sans oublier au passage la suppression du bénéfice de la Caisse générale de compensations ( CGC ) , d’environ 6 milliards de dinars aux riches et à la classe moyenne.

Faut en faire profiter exclusivement les moins démunis , par l’envoie de mandats postaux mensuels ciblés , en rapport avec la composition de leurs familles et pouvoirs d’achats.

Et tout le reste suivra avec le temps , sous une « 3ème République  » et un nouveau code électoral , et de nouvelles institutions.

Avec un bon modèle de développement moderne et progressiste ,  pour une « Tunisie Nouvelle » efficace et innovante .

Avec de grandes réformes structurelles , ceci ds le respect du Destour des institutions et de la loi.

Malheureusement en pratique ça risquera pas d’arriver chez nous d sitôt . Et pour cause manquement flagrant d volonté politique , du moins à c jour .

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

The reCAPTCHA verification period has expired. Please reload the page.