« Albuhaira Invest » : Une belle réussite en PPP aux Berges du Lac Nord Tunis

0
2248

« Albuhaira Invest » (ex SPLT), son DG actuel est Mr. Mohamed Ridha Trabelsi. Elle a été créée le 09 Octobre 1983. Sur la base d’une convention passée, entre l’Etat Tunisien, et un groupe d’investisseurs saoudiens: Cheikh Salah Abdallah Kamel, Cheikh Mohsen Al Harithi et leurs associés.

Le capital d’Albuhaira Invest (SA), fixé initialement à 34 millions de Dinars a été souscrit : Par l’Etat Tunisien, pour 17 millions de Dinars (800 ha de terrain et 3 MD en numéraires). Et par les investisseurs saoudiens, pour 17 MD en numéraires (dont 1 MD par la « Best Bank »- l’actuelle « Al Baraka Bank »). Son capital a été augmenté à 44 MD.

C’est donc une société anonyme, à participation publique régie, par le code des sociétés commerciales. Avec ses filiales : la « Société du Lac des activités de loisirs » (SLAL), son nouveau né le restaurant « KabCorner ». Et la « Wash and Go ».

La SPLT a été chargée ainsi, de concevoir et de veiller à l’exécution sur les Berges du Lac Nord de Tunis. D’un projet d’aménagement intégré, avec ses aspects hydrauliques, écologiques, fonciers, urbains, économiques et socio-culturels.

Avant de devenir une belle cité lacustre, «Les Berges du Lac», étaient un site marécageux. Qui séparait le centre de Tunis de son Lac Nord. Aujourd’hui, « Les Berges du Lac », sont la continuité administrative, résidentielle, commerciale, d’animation et de loisirs, du centre-ville.

Les travaux d’assainissement et de restauration, entrepris dans le Lac Nord et le remblaiement des berges. Ont permis de dégager un patrimoine foncier global de 1.327 ha. À savoir que cette grande superficie représente : 2 fois la ville de Tunis, ou 1,5 fois le projet bloqué « La porte de la méditerranée » de Sama Dubaï. Ou alors 5 fois le projet en suspend, « Tunis sport city » de Boukhater l’émirati .

Par ses ouvrages d’art, ses lotissements, aménagements et infrastructures routières. « Albuhaira Invest » sacre depuis 1980, un management de qualité. Des réalisations à forte valeur ajoutée, et le montage réussi d’un projet leader en PPP.

Elle opère dans le cadre de consortiums publics-privés réunissant des acteurs institutionnels, des grands groupes internationaux, des startups et des experts.

Le territoire couvert par le plan d’aménagement de la zone Nord-Est, des Berges du Lac Nord de Tunis. Il est divisé en 9 zones, pour une superficie totale disponible à ce jour, de 520 ha.

Le dernier projet en date, est «La Perle du Lac 1». Une « Smart city » écologique, sécurisée, de 56 ha, qui jouxte le centre de la capitale. Où il fera bon d’y vivre, de faire des affaires, et de profiter de ses loisirs.

« La Perle du Lac » pour un total de 230 ha, en cours de réalisations pour 2024 : Avec un Hôtel d’affaires de 10 étages, un « Mall Urbain » (700 MD). Avec aussi un système intégré de caméras (2,5 MD). Également une « Cité financière », avec le nouveau siège de la Banque Centrale de Tunisie (BCT). Mais aussi des banques, assurances et autres institutions financières.

Toujours dans le cadre du PPP, « Albuhaira Invest » avait signée le 5 août 2020, avec la Caisse des Dépôts et Consignations (CDC). Un accord stratégique de partenariat et de coopération. Et également pour convaincre le Gouvernement, de l’intérêt qu’il y a à disposer, d’un quartier dédié à plusieurs départements ministériels.

Bon vent donc pour la suite, à cette belle réalisation très réussie, du PPP en Tunisie, avec Albuhaira Invest. Et à bon entendeur, pour d’autres consortiums financiers, à investir dans des Grands projets immobiliers ou autres, en Tunisie.

Quoique tout n’est pas « Rose » dans ce domaine. Ceci en rapport avec la tenue le mardi 18 septembre 2018 à Tunis, à l’occasion du « Forum international sur les partenariats public-privé » (PPP). Les 33 projets présentés par l’IGPPP*, pour un coût total de 17,5 milliards de dinars (5,4 milliards d’euros). Sont à ce jour en « Stand by ». Malgré de nouvelles lois, sur le PPP et l’investissement, qui sont à revoir donc.

Et pour causes, surtout l’instabilité politique depuis 2011, et conséquences fâcheuses pour la Tunisie. Engendrant manque de visibilité à LMT pour les investisseurs, locaux et étrangers. Et donc perte de confiance dans le pays.

Ceci doit changer dès 2021, pour relancer ce levier essentiel de la croissance, porteur de prospérité et d’emploi.

 

* IGPPP : Instance Générale du Partenariat Public Privé.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

The reCAPTCHA verification period has expired. Please reload the page.