Facebook : Contre pouvoir du peuple ?

1
1512

 

Sachant pour rappel que B.Ali était contraint de fuir le pays suite à une révolte populaire in crescendo depuis 2008, mais aussi sous la pression de : Wikileaks , de certains médias TV surtout Al Jazeera, certaines presses écrites et radios étrangères et surtout grâce à l’internet et essentiellement Facebook qui étaient fatales pour lui depuis décembre 2010, sans oublier bien sur feu Bouazizi qui a été l’étincelle dans une poudrière.

Sachant également que B.Ali juste quelques mois après son “coups d’état militaire maquillé“ en 1987, s’était rétracté sur la liberté de la presse qu’il avait auparavant accordée dans son manifeste du malheureux 7 novembre, et ceci en fermant les journaux de presses écrites, traînant des journalistes en justice voir même pousser les uns à la faillite, depuis est pendant 56 ans les médias nationaux étaient à la botte du pouvoir, ceci pour l’histoire de Bourguiba.

Sachant également que certains dirigeants de partis et autres décideurs constatent avec amertume l’impact catastrophique de plus en plus virulent de Facebook sur leurs images vis-à-vis de l’opinion publique en Tunisie et à l’étranger, aussi ils ont commencés depuis quelques semaines à préparer des dossiers pour lancer des actions judiciaires auprès du procureur de république ceci après les élections, contre les intervenants sur ce moyen de contact de communication supranational qui échappe à leurs pouvoirs à leurs mains misent, contrairement aux médias tunisiens privés ou publiques ( TV, journaux et radios ) qu’ils contrôlent d’une main de fer depuis l’indépendance .
Bien sur je ne blâme d’en aucune manière les propriétaires, rédacteurs en chef de journaux et les journalistes eux-mêmes étant donnés qu’ils sont impuissants faibles devant cette force destructrice des gens du pouvoir gouvernant et de l’argent, je les comprends leurs assises financières et structurelles sont fragiles et ils ont compris depuis toujours qu’ils ne peuvent engager le combat contre eux ils sont trop forts, aussi mêmes s’ils détiennent en théorie le 4éme pouvoir , en réalité contre les forces du mal ils sont inexistants et je dirai même dépendant d’eux financièrement pour survire ! à vrai dire les conditions de fonctionnements des journaux et d’exercices des journalistes sont déplorables aussi il est temps de rétablir les lettres de noblesses de ce pouvoir à part entière.
Sachant qu’au présent c’est pire encore, tous les médias sont « booster  » par l’argent qui coule à flots à coup de dizaines de milliards en provenance des partis pour leurs compagnes électorales mais aussi par la mafia de l’ombre qui assure ses « arrières“ ou qui finance des partis “vendus“. Sachant que B.Ali a commis une erreur fatale en ne déconnectant pas internet et donc Facebook en décembre 2010, à notre profit bien sur, quoique après le reste de nos dictateurs arabes ont appris la leçon et se sont empressés à le faire, aussi Moubarek, Asaad, Abdallah Saleh et d’autres ont mêmes coupés en plus le téléphone GSM, ceci en connaissance du danger de ce contre pouvoir populaire de communication qui représente un défi permanent à leurs despotismes qu’ils s’empressent toujours de l’avoir sous leurs Control directs, un coup de téléphone de leurs parts un bouton et en quelques minutes plus de net plus de GSM, quoiqu’à l’état actuel il savent que c’est impossible à faire, même pour eux c’est trop risqué. Aussi il faut que ça change dans l’avenir , la déconnexion d’internet devrai être une décision de justice avec l’aval du parlement .
Aussi d’un autre coté j’invite mes amis Facebook d’apporter une attention particulière à leurs commentaires publications articles photos vidéos et autres sur FB , en adoptons une sorte de « charte de l’utilisateur FB  » en respectant la vie privé des gens les bonnes mœurs le bon sens, et en évitant les blasphèmes l’obscénité l’insolence la vulgarité le plagiat la calomnie les accusations sans preuves la déformation des faits le mensonge cite l’ami FB dont il reproduit le texte et autres pratiques non conformes à notre culture arabo musulmane ; enfin un respect mutuel entre les intervenants et d’autres , afin de ne pas donner l’opportunité à ses “vautours-dictateurs“ de mettre leurs menacent à exécutions en différant certains intervenants et/ou bloggeurs de FB en justice ,bien sur sous réserve que la loi l’autorise .
Mais surtout il faut défendre farouchement cette liberté supra nationale ce contre pouvoir populaire par excellence que sont Internet la Toile Facebook Twitter You Tube et autres, et faire en sorte qu’elles échappent totalement et irrévocablement de la main des pouvoirs nationaux (gouvernement parti et autres ). Aussi nous pouvons garder à l’infini cet outil à double tranchant ce puissant acquis national pour notre bien et celui de nos enfants, ceci doit être pour nous citoyens tunisiens une question de vie ou de mort, un fondamental non négociable comme l’intégrité territoriale de notre pays notre hymne national notre constitution lois nos libertés individuelles et collectives liberté de la presse et autres fondamentaux de notre patrie.
Aussi j’exige que l’internet soit géré et contrôlé par une institution non gouvernementale et totalement indépendante, je ne veux pas laisser le pouvoir les partis et la mafia me voler FB la prunelle de mes yeux après mes enfants bien sur , vous pouvez me croire mes amis c’est notre assurance vie, notre voie pour la démocratie réelle en Tunisie c’est notre Joker pour arracher nos libertés nos acquis nationaux c’est notre dernier “carré de libertés “, c’est l’opium du peuple , alors attention pas touches sinon !

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

La période de vérification reCAPTCHA a expiré. Veuillez recharger la page.