« Suicide collectif » : 32 millards dinars de crédits bancaires à l’Etat

1
1404

Les dettes des entreprises publiques pour 2020, sont évaluées à 30 milliards dinars.

Ali Kooli le ministère de l’Economie des Finances et de l’Appui à l’Investissement, a publié un rapport sur l’exécution du budget de l’Etat au titre de l’année 2020. Dans lequel il est mentionné, que les crédits accordés par les banques à l’Etat, se sont élevés à la fin de l’année écoulée à 31.573,2 millions de dinars (MD). Soit l’équivalent de 9,5 milliards d’euros, et ce en hausse de 27,7% par rapport à 2019.

Ces crédits représentent, d’après les données du rapport, 34% du volume global de la dette publique. Elle s’est accrue de 11.3% par rapport à fin décembre 2019, pour se situer à 92.782,2 MD. Ce qui représente 83.5% du PIB au terme de 2020. Et ce, sans tenir compte des dettes des entreprises publiques. Qui ont été évaluées, selon les dernières données actualisées du ministère, à 30.968 MD.

Ainsi l’encours total de la dette publique représente 111,4% du PIB pour 2020.

Aussi d’après les données du ministère, le service de la dette publique, a progressé fin 2020 à 11.127,0 MD. Soit une augmentation remarquable de 15,9%. Ce qui équivaut, à environ 3 fois le niveau de la croissance (-8,8% selon les estimations de l’Institut national de la statique – INS).

Le service de la dette de l’Etat envers les banques, a enregistré une augmentation de 89,2% entre 2019 et 2020. Les hausses respectives du remboursement du principal et des intérêts de la dette de l’Etat au secteur bancaire, étaient de 167,2% et de 33,3%.

L’Etat a décaissé en 2020, des intérêts aux banques de l’ordre de 2.161,0 MD. Contre 1.574,0 MD aux bailleurs de fonds extérieurs.

Récemment Ferid Belhaj, vice-président de la Banque mondiale, en charge de la région MENA. A déclaré que des financements de 5 milliards de dollars et 200 millions d’euros. Ont été alloués par la Banque mondiale et l’Union Européenne, à la Tunisie. Mais qui n’a pas exploité ces fonds qui constituent 15% du PIB. Il a attiré l’attention que la situation est critique dans le pays. Qui est, de plus en plus inquiétante. Avec notamment le cumul de problèmes non résolus, les tiraillements politiques. Aussi les difficultés économiques qui en résultent, et la dernière notation défavorable de la maison de Rating Moody’s.

F. Belhaj :  le « scénario libanais » guette la Tunisie, à très court terme.

La question est :  Jusqu’à quand va t’on laisser faire ces incapables qui nous gouvenent depuis 2011 à c jour. Ils ont ruinés notre pays par leurs incompétences. Et surtout ils ont hypothéqués l’avenir de nos enfants à Long terme.

1 COMMENTAIRE

  1. Mon essai d’avril 2021 … et depuis c de pire en pire … sachant que les dettes des entreprises publiques … ont été évaluées à 30.968 MD pour 2020 … c inacceptable.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

La période de vérification reCAPTCHA a expiré. Veuillez recharger la page.