Je considère que pour mon pays la Tunisie, il y’a un avant et un après ce 25 juillet 2021. Ceci en rapport avec l’état et mesures d’exceptions décidées pour un mois (avec possibilité de prolongation), par le « Président de la République tunisienne » Kaies Saied (KS), suite demandes populaires pressantes, pour sortir le pays de l’agonie et du chaos.

Néanmoins à ce jour le timing joue contre KS, surtout pour la désignation d’un « Premier Ministre » et un gouvernement, qui tarde à venir, ceci pour gérer cette « Parenthèse provisoire d’exception » de notre transition démocratique, en cours depuis 2011. Et qui pour rappel avec ce « Coup de force constitutionnel » basé sur l’article 80 de la Constitution, mais j’avoue pas que, au final KS joue son va tout en cas d’échec d’ici quelques mois, ce que je ne souhaite nullement pour mon pays.

Dans un souci majeur d’apporter ma contribution à ce sujet, je considère que pour bien faire, je propose ma « démarche citoyenne » suivante à KS pour l’après 25 juillet, avec ces 25 mesures d’exceptions, ceci pour « Détruire l’architecture malsaine » de Ghannouchi pendant une décennie, et se projeter vers un avenir meilleur :

1- Assainir le « Ministère de l’intérieur » des khwanjias (frères musulmans) et des véreux.

2- Assainir le pouvoir judiciaire surtout des magistrats et auxiliaires de justice, khwanjias et des véreux. Ceci après avoir levé l’immunité à tou(te)s.

3- Dévoiler au public le « Jihez Esseri » d’Ennahdha, et les responsables. Sanctions sévères pour ce grave délit, qui porte atteinte à la Sécurité nationale.

4- Dévoiler au public aussi la vérité sur les assassinats politiques des martyres Belaied et Brahmi. Juger sévèrement les terroristes impliqués.

5- Sanctionner les partis politiques hors la loi électorale, ayant bénéficiés de financements étrangers lors de leurs campagnes électorales de 2019. Ceci suite au 24ème rapport de la Cour des comptes, en retirant la légitimité électorale surtout des députés d’Ennahdha, « Qalb Tounès » et « Aich tounsi ». Pareillement pour les élus locaux concernés hors la loi, dans les dernières élections municipales.

6- Dissolution d’au moins 200 partis politiques et 10.000 associations hors la loi.

7- Dissolution des 350 conseils municipaux, lors de cette période de mesures d’exceptions.

8- Mouvements d’isolement, de transport et d’affectation dans les services des gouverneurs, et des accrédités, et à la tête de nombreuses institutions publiques.

9- « Déboulonner » les 100.000 intrus et khwanjias dans l’administration et sociétés publiques, et au diable l’amnistie générale de 2011. À Assainir large.

10- Déclencher une grande « Opération mani-pulite » comme celle en Italie en 90, ceci pour passer le « Karcher large » partout dans le pays, visant les : corrompus, fraudeurs au fisc, contrebandiers, spéculateurs et autres hors la loi.

11- Neutraliser au moins les 30.000 jihadistes islamistes radicaux en liberté de mouvements parmi nous et dans les montagnes, via une Brigade Anti-terroristes mobile.

12- Verrouiller les financements de ces extrémistes islamistes via Banque Centrale de Tunisie (BCT). Accès direct aux comptes bancaires-postaux. Saisir les comptes illicites.

13- Assainir les centaines de mosquées de ces jihadistes radicaux. Sanctionner les graves délits. Fermetures des mosquées hors la loi.

14- Fermetures des centaines de jardins d’enfants, écoles et autres institutions « islamistes coraniques ». Surtout ceux des frères musulmans de Karadhaoui.

15- Ordonner la fermeture des médias TV radios journaux et autres sites web qui propagent la haine, l’extrémisme et Takfir.

16- Suspendre les accords de libre échange néfastes pour le pays surtout ceux du Qatar & Turquie.

17- Suspendre les importations de produits superflus. Et booster nos exportations pour réduire notre déficit commercial abyssal. Mettre sous contrôle militaire les exploitations de ressources naturelles stratégiques du pays : phosphates, pétrole et autres. Pareil que pour les ports maritimes commerciaux surtout ceux de :  Rades, Sousse, Bizerte, Zarzis et autres.

18- Réduire drastiquement les dépenses de fonctionnements de l’Etat ( voyages, voitures, bons essences, tickets restaurant, amicales et autres privilèges).

19- Comité d’experts indépendants pour l’audit des emprunts et dons étrangers de 2011 à ce jour. Bilan détaillé des « entrées » et « dépenses ». À rendre public.

20- Suspendre l’architecture de cette bâtarde et surtout maudite « 2ème République » :  Constitution 2014, et les institutions constitutionnelles provisoires.

21- Pour bien faire KS doit procéder à grande échelle (par milliers), à des interdictions de voyages, assignations à résidences (suite état d’urgence jusqu’au 22 janvier 2022), et détentions préventives 14 mois maximum (suite à la loi 2015 anti-terroriste et blanchiment d’argent) pour les plus dangereux. Ceci dans l’attente de leurs jugements via la justice.

22- En parallèle pour un mois, des experts indépendants spécialisés, en droit constitionnel, légistes, et autres. Ceci pour repenser le pouvoir en Tunisie sous une « 3ème République » efficace à définir (Destour, code électoral, Cour constitutionnelle, ISIE, et autres).

23- Suite à quoi fixer la date d’un référendum populaire pour approuver ou non cette « 3ème République » proposée.

24- Si approbation de cette « 3ème République » par une majorité des votants. Fixer la date des élections législatives-présidentielles anticipées 90 jours après.

25- Au contraire si rejet de cette « 3ème République » au référendum, KS doit démissionner. Un remake de « De Gaule » en 1969.

Suite à ces actions titanesques préventives et larges, l’enquête judiciaire équitable, pénale et financière se mettra en place convenablement, avec si confirmé la prison ferme des criminels, et/ou le gel de biens et activités, avec la confiscation si nécessaire des biens mal acquis illicitement. Deviendra un acquis légal, la confiscation d’office des fortunes des tunisiens gagnées en courte période, et sans aucunes preuves de la source. Surtout pour la période de 2011 à ce jour, en premier lieu les biens de Rached Ghannouchi et ses disciples khwanjias.

Évidement que ces opérations mains propres, et anti terrorisme, sont des préalables pour assainir le pays des terroristes et malfaisants. Et surtout casser la « pyramide machiavélique » du « Tawtine » et « Tamkine » de Ghannouchi, et ses disciples frères musulmans depuis 2011 à ce jour.

Mais comme la Tunisie agonise avec tous les indicateurs au rouge. Cette mission incombera au prochain gouvernement désigné par le  Président de la République élu à venir au 1er trimestre 2022, pour concrétiser ses promesses électorales, via un Premier Ministre dans un régime présidentiel, afin de stabiliser et relancer le pays. Ceci j’espère sous une « 3ème République » efficace à venir dès l’année prochaine.

 

 

2 Commentaires

  1. J’ai évité d’utiliser l’appellation « feuille de route » dans mon article … ceci pour ne pas « froisser » notre Président de la République … qui a horreur de ça … ainsi ma « démarche citoyenne » concerne 25 décisions d’exceptions … que je considère utiles et que KS devrait prendre … ceci comme préalables à un avenir meilleur en Tunisie.

  2. Avec le « Petit Destour » & les mesures exceptionnelles de ce jour … et avec les pleins pouvoirs de KS parus au JORT en conséquences … j considère q KS a une autoroute grande ouverte … pour concrétiser entre autres … mes 25 propositions citoyennes objet d mon article … ceci pour assainir large mon pays au Karcher … et vite … le pays n’attendra pas longtemps comme ça … surtout avec la crise financière aiguë … la « faillite nous guette ».

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici